23 mars 2015 – Promenade guidée (4)

Marie Denis, qui l’a conçue, l’a intitulée La Portée ; les gens du coin l’ont renommée Le Portail. Sa sculpture y ressemble en effet, avec ces deux battants de fer rouillé posés au milieu de ce qui fut un airial. En même temps que son titre d’origine, l’œuvre a perdu une indication voulue par l’artiste mais elle a gagné l’attention des habitants qui l’ont intégrée à leur monde en lui donnant un surnom. Lydie Palaric nous apprend également que les chasseurs en ont fait un lieu de rendez-vous, ce qui s’accorde avec le projet de la Forêt d’art contemporain qu’elle résume ainsi : « On part d’un espace. On crée une œuvre pour cet espace là. Ça en fait un lieu. ».

À l’avenir : observer ces usages imprévus, en tirer des informations sur la manière dont un territoire se transforme par la volonté de ses habitants. Les personnes âgées qui ont connu l’airial mais qui ignorent le lieu qu’il est devenu au contact de cette œuvre, elles qui n’ont plus les capacités physiques pour s’y rendre et participer à sa transformation en un lieu de rendez-vous, qu’auront-elles à en dire ? Quels usages pourront-elles inventer ? Peut-être qu’un des contes écrits par Isabelle Loubère à partir des histoires que les personnes âgées lui raconteront portera sur ce lieu et en renouvellera la perception ?…

GALERIE PHOTOS

Premiers clichés sur place…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *